Pourquoi le piment d’Espelette ne connait pas la crise en cuisine….

Le village d’Espelette est une localité située dans les collines du Pays basque. Ce lieu enchanteur attire beaucoup de touristes. Les visiteurs pourront admirer les maisons traditionnelles agrémentées de guirlandes de piments qui s’harmonisent le rouge basque des colombages. Ces accessoires accrochés sur les façades et les balcons servaient à sécher les piments. Il sert aussi pour stocker les plantes potagères en cuisine ou uniquement pour la décoration. La plante potagère attire plusieurs amateurs. On en dénombre plusieurs en Suisse, aux États-Unis et au Japon. Découvrez la qualité de ce condiment à travers ce guide.

Piment d’Espelette : un ingrédient culinaire emblématique du Pays basque

Le piment d’Espelette est originaire du Mexique. À ses débuts, la plante fut utilisée en médecine. Rapidement on l’utilise comme condiment ainsi que conservateur de jambon et de viandes. Il n’y a que les excédents de production qui furent vendue sur le marché. Sa découverte date du XVIIe siècle. Tout au long des siècles l’épice appelée or rouge commence à être de plus en plus appréciée. La première fête du piment organisée par le syndicat d’initiative d’Espelette remonte en 1967. Cet événement a connu beaucoup de succès. Un an plus tard, la confrérie du piment d’Espelette fut créée pour devenir l’ambassadrice de l’épice à travers le monde. Le souci est que sa culture qui nécessite des techniques manuelles décourage ceux qui veulent en produire.

En 1980, il n’y a plus qu’une dizaine de producteurs qui continuaient de le cultiver. Face aux difficultés liées au métier, la mairie a regroupé les agriculteurs vers les années 90. L’objectif est d’essayer de décrocher le label AOC. De nos jours, ce produit agricole est si populaire qu’il a dépassé les espérances des producteurs. La notoriété de l’or rouge est telle que sa popularité s’étend à travers le monde, l’acquisition du label de qualité a ouvert de nouveaux marchés, de grands chefs reconnaissent la saveur du produit, de nombreux pays recensent de nombreux consommateurs… En 2002, le produit bénéficie aussi de l’AOP. L’acquisition de ce label européen fait la fierté des habitants du Pays basque. Les cultivateurs habitant dans la région savent à quel point le modèle de l’agriculture familiale est très important. Les AOC aident les petites exploitations ainsi que les nouveaux exploiteurs à subvenir à leurs projets agricoles. Ils visent à lutter contre les problèmes liés à l’agro-industrie.

À quel moment peut-on utiliser le piment d’Espelette ?

L’aromate est une épice de salaison servie il y a quelques années pour la production de jambon régional. Cette épice est la seule à recevoir le label AOP en France. La plante relève et parfume les plats en ajoutant des arômes de fruits, tomates ou poivrons mûrs. Cet ingrédient apporte une saveur piquante. Il est long en bouche et non agressif. Sa couleur marquante donne une note colorée aux salaisons et aux plats cuisinés. On l’utilise ainsi pour donner plus de couleur au poulet basquaise, aux rillettes, piquillos, axoa, foie gras, fromage basque.

On peut l’utiliser pour remplacer le poivre, aromatiser la viande ou le jambon. Cet ingrédient se décline aussi en divers produits dérivés : gelée, purée, moutarde, assaisonnements, en sel, conservation, en pot… L’épice d’exception apporte de l’originalité et du peps aux repas. Ceux qui disposent de l’assaisonnement en poudre doivent le conserver dans un endroit sec, frais et à l’abri de la lumière. L’astuce pour relever et sublimer les arômes est de l’ajouter de préférence en fin de préparation. Cet assaisonnement peut servir pour des plats sucrés, salés, et même pour la préparation de cocktail. On peut par exemple savourer un cocktail Floc de Gascogne, kiwi, jus de raisin ou contenant de l’orange, sirop de sureau et jus de pomme.

Comment préparer du poulet basquaise ?

Il existe plusieurs manières de préparer du poulet basquaise. Ce poulet aux légumes est une préparation difficile et longue à concocter. La recette traditionnelle a comme ingrédient du poulet, de l’ail, des oignons, des poivrons rouges, des tomates, du bouquet garni, de l’huile d’olive, du sel et du poivre. Pour préparer cette recette, on commence par découper la volaille en morceaux. Gagner du temps en achetant des cuisses et blancs de poulet prédécoupés. On coupe ensuite les poivrons, on enlève les pépins puis on les taille en lanières.

On utilise un nouveau bol pour écraser l’oignon et l’ail. La prochaine étape consiste à éplucher les tomates, retirer les parties dures du légume rouge. Chauffer ensuite une cocotte avec de l’huile d’olive. On y verse les oignons, l’ail ainsi que les poivrons. On les mélange à feu doux durant près de 5 minutes. Pour libérer les saveurs du poulet basquaise, il faudra faire cuire les tomates pendant 20 minutes à feu doux. Pendant que le mets mijote, on en profite pour saler et poivrer les blancs et les cuisses de poulet. Il faut veiller à faire dorer toute la chair en ajoutant de l’huile d’olive dans la sauteuse.

Lorsque le mélange de poivron et de tomates est prêt, il est temps d’y ajouter des morceaux de volaille ainsi que du bouquet garni. De nouveau, on ajoute du poivre et du sel de telle sorte à accommoder les saveurs. On laisse le mets cuire pendant 35 minutes jusqu’à ce que le poulet a la couleur et la saveur des épices. On sert ce mets bien chaud, on peut l’accompagner de riz sauvage ou riz basmati. Pour apporter plus de saveur, il est possible d’ajouter du vin blanc pendant que l’on fait mijoter les morceaux de volaille.

Exemples de recettes originaires du Pays basque

La gastronomie du Pays basque est appréciée pour son raffinement, sa qualité, son caractère ainsi que la diversité des saveurs. Les recettes de cette région française s’inspirent des cuisines béarnaises, Gascogne et Espagnole. Ces plats contiennent généralement comme ingrédient des tomates, piment, huile d’olive, jambon sec ou poivrons. Les recettes originaires du Pays basque conviennent pour un repas festif. Tortilla de pomme de terre, tartines basques au jambon et poivrons, pain de poisson ou poivrons sont autant de recettes permettant d’émoustiller les papilles des convives au cours d’un chaleureux apéritif. Pour citer d’autres spécialités du Pays basque, citons : pizza basquaise, une salade basquaise au jambon de Bayonne et tomate cerise, soufflée aux piquillos, un cabillaud aux épinards.

Qu’est-ce qu’une appellation d’origine protégée ?

Certains produits sont ornés d’un sigle or et rouge bien mis en valeur sur leur emballage. L’Appellation d’Origine Protégée est un gage de qualité permettant aux consommateurs de s’assurer de la qualité de production d’un produit. L’AOP garantit que chaque étape de production déterminée dans un cahier des charges a bien été respectée. Ce label permet aussi d’affirmer que le produit répond aux normes et conditions de production stricte. Il bénéficie d’une belle notoriété. En achetant un produit certifié AOP, le consommateur attend certaines valeurs : le respect de l’environnement et du sol, la conservation de la biodiversité, surtout concernant la flore et la microflore et le fait que l’élaboration respecte un procédé artisanal.

Cette identité facilement reconnaissable représente un gage de qualité pour les producteurs labellisés et les consommateurs. L’identité a pour objectif de préserver un patrimoine gastronomique et culturel des usurpations. Son rôle est aussi important dans l’aménagement du territoire. Lorsqu’un produit est reconnu AOC au niveau français puis AOP à l’échelle de l’UE, il est contrôlé par un organisme indépendant désigné par les pouvoirs publics.